Articles

Territorialité

Posted by admin

Certains animaux défendront leur territoire en combattant ceux qui tentent de l’envahir. Le combat, cependant, n’est pas souvent la meilleure option, car il consomme une grande quantité d’énergie et peut entraîner des blessures ou même la mort. La plupart des animaux dépendent de diverses menaces, que ce soit par des vocalisations, des odeurs ou des affichages visuels. Les chants d’oiseaux, les tambours de pics et les appels bruyants des singes sont tous des avertissements qui portent sur de longues distances, annonçant aux intrus potentiels que le territoire de quelqu’un d’autre est approché. De nombreux animaux se fient aux odeurs pour marquer leurs territoires, pulvérisant de l’urine, laissant des excréments ou frottant des glandes odorantes autour des frontières des territoires. Les animaux approchant seront avertis hors du territoire sans jamais rencontrer le défenseur du territoire.

À l’occasion, ces avertissements peuvent être ignorés, et un intrus peut s’égarer dans un territoire voisin, ou deux animaux peuvent se rencontrer près de la frontière de leurs territoires adjacents. Lorsque deux individus d’une espèce territoriale se rencontrent, ils se menacent généralement avec des affichages visuels. Ces étalages exagéreront souvent la taille d’un animal par le peluchage des plumes ou de la fourrure, ou montreront les armes des animaux. Les animaux peuvent passer par tous les mouvements de combat sans jamais se toucher réellement, un comportement connu sous le nom de combat rituel. Les affichages sont généralement mieux exécutés près du centre du territoire d’un animal, où il est plus susceptible d’attaquer un intrus, et deviennent plus fragmentés plus près des bords, où le retrait devient plus une option. Ce spectre de performances se traduit par des limites territoriales, où les démonstrations de voisins sont à peu près égales en intensité, ou où la tendance à attaquer et la tendance à reculer sont équilibrées.

Les combats réels ne se déroulent généralement que dans des conditions surpeuplées, lorsque les ressources sont rares. Des blessures graves peuvent en résulter et des animaux âgés ou malades peuvent mourir, ce qui conduit à une taille de population plus équilibrée. Dans la plupart des conditions naturelles, la territorialité est un moyen efficace de maintenir une population en bonne santé. L’étude des comportements sociaux tels que la territorialité chez les animaux peut également nous aider à comprendre la société humaine et à apprendre comment le comportement individuel affecte les populations humaines.

Related Post

Leave A Comment