Articles

Susette La Flesche

Posted by admin

Susette La Flesche, une Omaha, a fait campagne sans relâche pour les droits des Amérindiens, devenant la première conférencière amérindienne et la première artiste et écrivaine amérindienne publiée.

Fille du chef Joseph La Flesche, chef des Omahas, La Flesche était enseignante dans sa réserve après avoir terminé ses études à l’Institut Elizabeth dans le New Jersey. Elle a attiré l’attention nationale en 1879 lorsqu’elle a accompagné le journaliste Thomas Tibbles de l’Omaha Herald lors d’une tournée de conférences pour faire connaître les torts contre les Indiens Ponca. La tribu avait été brutalement déplacée et réinstallée dans des terres inconnues, et plus d’un tiers était mort.

La Flesche, en passant par la traduction anglaise de son nom amérindien Inshta Theumba (« Yeux brillants »), a pu toucher des Orientaux influents et a fait adopter la loi Dawes en 1887, alors considérée comme une loi progressiste au bénéfice des tribus. La

Flesche épousa Tibbles en 1881 et continua à tourner et à donner des conférences en Amérique et en Angleterre. Elle est également devenue écrivain, contribuant régulièrement à divers magazines et journaux. Elle a édité anonymement Ploughed Under, L’histoire d’un chef indien.

Related Post

Leave A Comment