Articles

Réponse à la question #12494 Soumise à « Demandez aux experts »

Posted by admin

La réponse courte est que vous n’êtes probablement pas à risque de cancer. Maintenant, pour un peu de contexte et d’explication.

Le thorium, comme l’uranium, est un élément naturel de la croûte terrestre qui est radioactif et qui a été créé lors de la formation de la terre il y a des éons. Il a été utilisé commercialement dans la fabrication des manteaux à gaz « Coleman lantern » pour améliorer le rendement lumineux des lanternes de camping. La forme oxyde de l’élément n’est pas considérée comme très soluble.

Une application superficielle de dioxyde de thorium pourrait avoir été appliquée sur la peau de votre mère pour utiliser les faibles niveaux de rayonnement de la désintégration du thorium pour « irradier doucement » la peau impliquée et détruire les cellules à la surface de la peau. Compte tenu du temps écoulé entre l’application du thorium et votre naissance, en supposant environ 30 ans, s’il y avait des effets secondaires des dommages causés par les radiations, ceux-ci devraient se refléter dans la peau dans la zone de l’application initiale. L’insolubilité du composé le rendrait peu susceptible de migrer vers son canal biliaire. Je crois que sa maladie des voies biliaires est vraiment un nouveau site de maladie d’une source totalement nouvelle.

Cependant, si elle a reçu un composé ingérable tel que le Thorotrast (une suspension de particules de dioxyde de thorium qui a été utilisée comme agent de contraste lors de l’imagerie aux rayons X dans les années 1930 et 1940 et dans une moindre mesure dans les années 1950), le composé reste dans le corps et peut entraîner un cancer du foie et d’autres formes de cancer, selon l’Institut national du cancer. Compte tenu de sa longue demi-vie, il est possible que son cancer résulte du traitement qu’elle a reçu.

En ce qui concerne votre santé, je ne pense pas que vous soyez du tout à risque du traitement au thorium que votre mère a eu pendant son enfance. Vous n’avez jamais mentionné avoir vu la tache de naissance sur elle si clairement qu’il n’y avait aucun dommage visuel durable causé par un traitement de surface. Si elle l’ingérait, elle s’était localisée dans le corps et avait diminué au fil des ans en raison de fonctions corporelles normales. Le placenta fait également un excellent travail pour protéger le fœtus des impuretés dans le sang. À ma connaissance, il n’y a aucune preuve rapportée que les enfants de receveurs de dioxyde de thorium présentent un risque accru de cancer du fait du traitement de la mère. Dans votre cas spécifique, les quelque 30 années entre l’application et votre naissance ont donné à son corps beaucoup de temps pour éliminer les impuretés de son corps.

J’espère que cela vous aidera à tout mettre en perspective et à souhaiter bonne chance à votre mère.

James B. Smathers, PhD, CHP, DABR, DABMP, FAAPM

Related Post

Leave A Comment